SUR CE GRAND
THÉÂTRE DE FOUS

OU LES MÉTAMORPHOSES DE L’ACTEUR
27 an 30 Octobre 2016

 

JEUDI,  VENDREDI, SAMEDI 20H
DIMANCHE 17H

 SHAKESPEARE – VERDI
INTERPRÉTÉ PAR ALEXANDRE PAÏTA

Il s’agira d’un Récital-Théâtre. (Récital séance artistique donnée par un seul interprète ou consacrée à un seul genre).

Un acteur, des acteurs… un instrument de musique au plus près de la voix humaine, comme un autre acteur: un violoncelle.

IIl s’agira d’un récital de Théâtre d’après des œuvres de William Shakespeare: Othello, Le Roi Lear, Macbeth… Non pas des “scènes” mais des moments, des moments musicaux comme il est dit pour les compositeurs de musique, des moments denses, intenses extraits d’œuvres qui ont aussi cette particularité d’avoir été mis en musique, en drame, en Opéra.

L’Opéra est une œuvre d’art complète, et Giuseppe Verdi se confronte dans ce domaine à Shakespeare; confrontation puissante, riche en sentiments, en émotions, en force poétique. La musique révèle ici plus qu’elle n’illustre ou commente, elle devient le sang même de l’œuvre écrite qui renaît à elle-même. Le texte dramatique en est enrichi de couleurs, de rythmes et le cœur et les passions trouvent leur pleine expressivité.

Alexandre Païta est un acteur du cœur justement: il respire avec lui, de lui. Il n’y a pas de sentimentalisme dans ce cœur mais la recherche éperdue de la précision du sentiment. Son intelligence de jeu vient de cette source élémentaire où ce sont les passions des personnages qui l’expriment; il se laisse ‘prendre’ jusqu’à l’instant de la révélation dont le personnage a besoin pour se montrer et vivre par lui, tel quel, devant le spectateur. Nulle fioriture, nulle afféterie: il va tout droit là où ça brûle, ça mord, ça geint, ça grince, ça pleure et ça rit; en un mot où ça vit. Il est à lui seul sa scène, où Théâtre et Opéra se mettent à fusionner.

Tout jeune déjà, assis dans l’ombre tutélaire du père, Carlos Païta, il l’écoute, ce père chef d’orchestre, répéter, enregistrer: les sons, les rythmes, les couleurs entrent en lui sans qu’ils les apprennent ou entreprennent; l’héritage du père au fils se fait là dans cette transfusion charnelle, passionnelle, organique. Ainsi son cœur, son corps, son esprit emportent à tout jamais cet héritage pour de futurs voyages d’art. Sans qu’il en ait conscience, il jouera comme son père dirige. Ne sont-ce pas là les véritables héritages, ceux qui nous mènent, invisibles ?

Maintenant il sait, pour lui,-de science intuitive- ce dont a besoin un acteur: il découvre très vite que les mots sont faits pour vivre tout ce qu’un corps vit jusqu’à la part secrète de l’âme, jusqu’à la fibre des nerfs. Alexandre Païta sait ce qu’il doit au Théâtre : il lui doit ses découvertes incessantes de l’être en devenir d’imaginaire; il lui doit la rencontre unique, toujours bouleversante, bouleversée avec une salle, des spectateurs; il lui doit ses métamorphoses.
C’‘est de tout cela dont témoignera ce récital de Théâtre: mémoire vivante du père et du fils, de l’acteur et de l’homme, d’un art et de la vie.

Jean-Pierre R

Presentacion
Concept

Les chefs-d’oeuvre de grands auteurs tels que Molière, Shakespeare, Corneille, Racine ou Tchekhov sont des leçons intemporelles pour l’acteur qui les vit avec profondeur et le public qui les reçoit avec intensité. Le Studio Théâtre a pour but de faire connaître au public genevois et suisse les grandes oeuvres du répertoire théâtral, tout en permettant â ses élèves de se lancer sur scène. Ainsi l’objectif est double: partager le meilleur du Théâtre avec le public genevois, en tâchant particulièrement d’attirer des spectateurs de la nouvelle génération en produisant des acteurs de cette même génération.

Ce spectacle original “SUR CE GRAND THÉATRE DE FOUS” célèbre le 400e anniversaire du décès de l’immense dramaturge anglais: William Shakespeare. Ce dernier est connu à travers le monde. « Roméo et Juliette », « Etre ou ne pas être », « Dès que nous naissons, nous pleurons déjà d’être venus sur ce grand théâtre de fous »… Qui n’a pas entendu ces mots prononcés autour de lui ? Mais tonnait.-on vraiment bien Shakespeare? Connait-on celui qui a influencé les grands auteurs et compositeurs romantiques avec des siècles d’avance?…

Ce spectacle est un ‘condensé de Shakespeare’. Le public appréciera une succession de tableaux, un enchaînement de scènes tirées de différentes œuvres de Shakespeare, à savoir: Macbeth, Othello et. Le Roi Lear. On pourrait dire que ce spectacle regroupe les ‘meilleurs moments’ de ces pièces, ou tout du moins les moments-clés et les passages de grande intensité dramatique.

Ainsi, le public pourra savourer le génie shakespearien de façon profonde et vaste à la fois. Les scènes seront soutenues et sublimées par l’accompagnement musical de Verdi, compositeur italien d’opéras dont l’inspiration principale et répétée a été William Shakespeare.

Les scènes seront construites autour d’une dramaturgie conçue par le metteur-en-scène français de renom: Jean-Pierre Raffaélli.

Nos convictions

Chaque année le StudioThéâtre multiplie ses activités. Il serait tout d’abord impossible de passer sous silence le fait que le Studio Théâtre est avant tout un institut. Une vingtaine d’élèves suivent une formation continue de trois ans, encadrés par six professeurs. A l’issue de cette formation un certificat portant le label Eduqua leur est remis par le Studio Théâtre en collaboration avec le Cabinet. Païta-Ducat.

Mais le Studio Théâtre insiste sur l’importance de l’expérience, de la pratique, de la vie scénique. Chaque élève, pour accéder au diplôme, devra faire ses preuves sur scène dans le cadre d’un projet du Studio Théâtre. Ainsi, pour ce spectacle, trois élèves ont été sélectionnés pour travailler avec Jean-Pierre Raffaëlli.

Au théâtre, les 120 places de qualité égale procurent un grand confort d’écoute pour les auditeurs et de jeu pour les acteurs. Il permet également une chaleureuse proximité avec les artistes, mise en valeur par un environnement convivial et détendu, qui se veut différent de celle des grandes salles de spectacle. C’est ce que recherche aussi le StudioThéâtre. Après tout, le Théâtre reste avant tout un art vivant, un art de partage.